CR SOCIOPOESIE

UNE PHILOSOPHIE DE VIE entre nature à l'état pur, saine culture & danse country

Archive pour août, 2017

ALERTE LEVOTHYROX et MERCI POUR LE LIBRE CHOIX et LE DROIT A LA SANTE!

Posté : 19 août, 2017 @ 11:53 dans CATH, UN MESSAGE | 2 commentaires »

nouveau message du  08/11/2017 Association française des malades de la thyroide

À l’attention : Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé

Nous exigeons de Madame Buzyn des réponses rapides et pérennes à la crise sanitaire du Levothyrox.

Cette crise terrible du Levothyrox aura un immense coût humain pour nous malades et un coût financier sans précédent pour la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.
La France est le seul pays ayant octroyé au laboratoire Merck un monopole total. Pour nous malades, c’est une honte au sein de l’Europe de la libre concurrence.

Vous nous dites : « il y aura le choix… », alors que l’Ordre des Médecins demande aux médecins de ne pas laisser le choix aux patients. Ils prescrivent difficilement d’autres traitements, car ils savent que les stocks des pharmacies sont insuffisants. En tout état de cause, les pharmaciens au vu des prescriptions ne peuvent fournir ce qu’ils n’ont pas….
Cherchez l’erreur et à qui profite cette situation ?

Les patients sont en colère et n’ont plus confiance pour une bonne partie, dans le monde médical et en l’occurrence, en certains médecins et endocrinologues qui n’ont pas été à leur écoute, ou sont proches des laboratoires ?
Depuis plusieurs mois, les autorités veulent nous faire croire que c’est une question de marge étroite du médicament et d’adaptation du produit….
Ainsi on soupçonne des milliers de malades ayant des effets secondaires d’être des malades imaginaires, et pire, on les culpabilise

Alors que vous reconnaissez comme une réalité le 15 septembre les chiffres des « effets secondaires » des 15.000 cas déclarés en pharmacovigilance, on déplore 4 décès, 4 mises en jeu du pronostic vital, 102 hospitalisations avec prolongation, 22 invalidités et incapacités de travail, 3 anomalies congénitales d’enfants de mères sous levothyrox et 2.480 autres situations médicales graves.

Que dire 2 mois après ? De qui se moque-t-on ? Où est la démocratie sanitaire ?

La mission parlementaire « flash » récente évoque une crise médiatique et non sanitaire. C’est faire fi de milliers de malades. Nous savons par divers écrits de nombreux lanceurs d’alerte dont une des pétitions a recueilli plus de 300.000 signatures , la place qu’occupent les laboratoires pharmaceutiques au sein du Parlement et de l’exécutif.
Pire : Il y a quelques semaines, on apprenait que l’usine française Pathéon de Bourguoin  Jallieu produit l’Euthyrox (ancienne formule) pour l’Italie.
Si vous étiez au courant n’auriez-vous pas pu exiger du laboratoire Merck d’augmenter sa production pour satisfaire le marché français ? Vos absences de décisions caractérisent la non-assistance à personne en danger.
 
Quels sont les intérêts de nos responsables d’avoir agi de la sorte et d’avoir bafoué les droits les plus fondamentaux et la santé des Français ? Nous perdons nos valeurs et le respect de l’humain. Cette affaire a donné un sens civique à notre vie et la volonté d’en découdre avec les responsables de ce déni, ayant eu des conséquences mortelles pour certains.

Nous demandons une réponse urgente et des actes conséquents sur ces faits.

L’Association française des malades de la thyroïde

La Comédienne Anny Duperey soutient cette pétition et témoigne :

Il s’agit d’un réel scandale. L’obstination dans le déni des souffrances des gens, «l’enfumage» des autorités de santé pour nier à tout prix, minimiser l’existence de ces effets secondaires terribles – qui ne sont nullement « transitoires » et affectent des dizaines de milliers de personnes (voire des centaines de milliers) est inacceptable.

Cette obstination, d’ailleurs, frise la stupidité… Comment ne se rendent-ils pas compte, qu’en agissant ainsi, avec un tel mépris pour la réalité, ils discréditent leur rôle, la confiance des Français en la médecine en général ? Il y a pourtant une « inconnue scientifique » évoquée officiellement, qui provoquerait ces effets…
Pourquoi ne pas chercher à la COMPRENDRE ? Au lieu de prendre les gens pour des débiles, des « malades imaginaires ».

Lisez, signez, faites circuler !
C’est inadmissible – et les « alternatives » promises à cette catastrophique nouvelle formule, ne sont toujours pas en pharmacie.

https://www.mesopinions.com/petition/sante/levothyrox-madame-buzin-exigeons-reponses/35862?promote=true#target

ALERTE LEVOTHYROX: Une pétition circule actuellement en ligne pour demander à faire supprimer LE NOUVEAU LEVOTHYROX, composé d’acide citrique et de mannitol: 2 substances pouvant provoquer des effets indésirables importants pour les personnes qui prennent ce médicament quotidiennement!

Ces composants remplacent depuis mars 2017 LE LACTOSE sans même avoir consulté ni informé les patients. MERCI DE FAIRE CIRCULER L’INFORMATION! Nous avons peut-être plusieurs maladies dans notre vie MAIS NOUS N’AVONS QU’UNE SANTÉ, essayons de la préserver le plus longtemps possible!

Un numéro vert a été mis en place par l’ANSM pour rassurer individuellement les personnes qui utilisent le LEVOTHYROX: une manière facile de répondre au cas par cas, alors que le problème concerne un grand nombre de patients et qui a pour but d’éviter la polémique!! Maintenant que grand nombre de personnes ont SUBI ce nouveau médicament avec tous les risques que cela comporte et engendre sur l’état de santé, il est facile de dire que LE CHANGEMENT DE FORMULE EST DEFINITIF!! 

TOUT LE MONDE A DROIT A L’ERREUR, L’INTELLIGENCE RÉSIDE A LA  RECONNAITRE POUR PALLIER AUX MANQUES ET PROGRESSER! MERCI **Cath**

Article COURRIER DE L’OUEST du 18/08/2017

Thyroïde. La nouvelle formule du Levothyrox sous le feu des critiques

http://www.ouest-france.fr/sante/thyroide-la-nouvelle-formule-du-levothyrox-sous-le-feu-des-critiques-5194088

La nouvelle formule du Levothyrox, médicament à destination des personnes souffrant de problèmes de la thyroïde, entraînerait des effets indésirables chez certains patients. Une pétition circule en ligne pour demander au laboratoire responsable de revenir en arrière.

La nouvelle formule du Levothyrox passe mal. Depuis mars 2017, le laboratoire Merck, à la demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de la santé (ANSM), a changé l’excipient principal de ce médicament à destination des personnes qui souffrent de problèmes de la thyroïde.

Auparavant composé avec du lactose, le Levothyrox contient aujourd’hui de l’acide citrique et du mannitol. Ce changement est un moyen « de garantir une stabilité plus importante de la teneur en substance active, la lévothyroxine, tout le long de la durée de conservation du médicament », explique l’ANSM. « Il pouvait exister des différences de teneur en lévothyroxine non seulement d’un lot à l’autre mais aussi au cours du temps pour un même lot. Ces fluctuations étaient à l’origine de perturbations de l’équilibre thyroïdien chez les patients », justifie-t-elle.

 « Une décision sans prendre l’avis des patients concernés »

Sauf que depuis cette modification, de nombreux patients se plaignent d’effets secondaires indésirables, tels des maux de tête, maux de ventres, ou encore des diarrhées. Certains font aussi face à une grosse fatigue et des pertes de cheveux, comme le rapporte Le ParisienUne pétition pour tirer la sonnette d’alarme « contre le nouveau Lévothyrox dangereux pour les patients ! » a même été lancé sur Internet. Elle a déjà récolté plus de 45 000 signatures. « Les laboratoires ont pris cette décision sans prendre l’avis des patients concernés », écrit l’internaute à l’origine de la pétition.

« Là actuellement il y a des patients qui sont dans une phase de transition où ils vont moins bien, explique, de son côté, Beate Bartès, présidente de l’association « Vivre Sans Thyroïde », à RTL. Ils doivent rechercher le bon dosage alors que certains avaient mis longtemps à le trouver, et c’est quand même très embêtant ».

« Dans la grande majorité des cas, il n’est pas attendu d’effet indésirable lié à la modification de formule pour le patient », répond l’ANSM, dans une notice disponible en ligne. Toutefois, cette hormone thyroïdienne de synthèse a une « marge thérapeutique étroite », précise l’agence. Qui reconnaît que « l’équilibre thyroïdien du patient peut être sensible à de très faibles variations de dose ».

« Dans la mesure où les hormones thyroïdiennes interviennent dans quasiment toutes les fonctions de l’organisme, un déséquilibre, même léger, peut donc largement impacter la qualité de vie du patient », rappelle Le Figaro santé.

Un changement de formule « définitif »

Pour limiter ces risques de désagréments, les signataires de la pétition réclament, eux, un retour à l’ancienne formule. Ce que n’envisage pas l’ANSM : « le changement de formule est définitif, il n’y aura pas de retour à l’ancienne formule qui était de qualité inférieure à la nouvelle formule ».

L’agence conseille plutôt de se référer à son médecin traitant pour réajuster la posologie et de déclarer tout effet indésirable suspecté d’être lié à un médicament sur le portail de déclaration du ministère en charge de la santé : signalement-sante.gouv.fr.

 

Le point du jour n'aura pas... |
Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Spiralée
| La Voûte Etoilée
| Attala Blog